Je m’inquiète pour quelqu’un


Ce que vous pouvez faire lorsque vous êtes inquiet au sujet de quelqu’un

N’acceptez jamais de garder secrètes des pensées suicidaires. Parfois, l’instinct nous dit que nous devons rompre la confidentialité. Il vaut mieux avoir une personne vivante et en colère contre vous que de la voir décéder par suicide, et que vous ayez le sentiment d’avoir raté l’occasion de l’aider à se protéger. Nous vous recommandons de traiter ce sujet et les personnes concernées avec respect, dignité et compassion et de ne pas le garder pour vous. Sachez avec qui vous pouvez entrer en contact, car ce travail ne peut être fait seul. En tant qu’aidant, vous pouvez éprouver des pensées et des sentiments qui vous mettent mal à l’aise. Il est normal de tendre la main.

Parler du suicide peut apporter un énorme soulagement et être à l’écoute est la meilleure intervention que l’on puisse faire. Parler du suicide ne le provoquera pas. Lorsqu’elle vit des émotions intenses, la personne n’est pas en mesure de résoudre ses problèmes. Ce n’est pas à vous de régler ses problèmes. Écoutez, soyez attentif, validez et ne portez pas de jugement.

Questions à poser à la personne pour qui vous êtes inquiet :

Les réponses aux questions suivantes vous permettront de faire part de votre inquiétude à la personne ou de la référer à un professionnel qualifié.

  • Pensez-vous au suicide ?
  • Avez-vous déjà essayé de mettre fin à votre vie ?
  • Vous êtes-vous senti exclu ou seul ?
  • Avez-vous l’impression d’être un fardeau ?
  • Vous sentez-vous isolé ou déconnecté ?
  • Avez-vous l’impression d’être pris au piège ?
  • Un de vos proches s’est-il récemment suicidé?
  • Envisagez-vous de mettre fin à votre vie ?
  • Avez-vous les moyens de le faire (armes à feu, drogues, cordes) ?
  • Avez-vous consommé de l’alcool ou pris des drogues ou des médicaments ?
  • Comment avez-vous dormi ?
  • Vous sentez-vous plus anxieux que d’habitude ?
  • Avec qui pouvons-nous communiquer et avec qui vous sentez-vous en sécurité ou à l’aise ?

Pour l’aidant :

  • Constatez-vous, ou avez-vous constaté des changements d’humeur importants ?
  • Des changements dans le comportement au travail ou l’assiduité à l’école/une baisse des notes ?
  • La personne semble-t-elle déconnectée de la réalité ?

Ressources Vidéo

Vidéo inspirante sur le soutien des proches Mark Lukach Tedx Talk

L’engagement a aidé sa famille dans les moments les plus sombres

Quels sont les signes d’alerte ?

La prévention du suicide dépend fortement de notre capacité à reconnaître les personnes en détresse et à risque. L’American Association of Suicidology a mis au point un outil simple que nous pouvons tous utiliser pour nous souvenir des signes avant-coureurs du suicide. Cet outil s’appelle « IS PATH WARM » et présente les points clés à retenir.

Comment aider quelqu’un qui a des pensées suicidaires :

  • Prenez toutes les menaces ou tentatives au sérieux.
  • Soyez conscient et apprenez à reconnaître les signes avant-coureurs du suicide.
  • Soyez direct et demandez si la personne pense au suicide. Si la réponse est oui, demandez-lui si elle a un plan et quel en est le calendrier.
  • Ne portez pas de jugement et faites preuve d’empathie.
  • Ne minimisez pas les sentiments exprimés par la personne.
  • Ne soyez pas obligé de garder le secret… cherchez le soutien de professionnels appropriés.
  • Demandez s’il y a quelque chose que vous pouvez faire.
  • Faites appel aux ressources du réseau de la personne.
  • N’utilisez pas de clichés et n’essayez pas d’argumenter avec la personne.
  • En cas de crise aiguë, emmenez la personne à l’urgence ou dans une clinique sans rendez-vous, ou appelez un service d’intervention s’il en existe un.
  • Ne pas laisser la personne seule jusqu’à ce qu’elle reçoive de l’aide.
  • Retirez tout moyen évident (par exemple, des armes à feu, des drogues ou des objets tranchants) de la proximité immédiate.

Source  : Association internationale pour la prévention du suicide

Ressources :

Sachez quand poser des questions sur le suicide – apprenez à reconnaître les signes.