Recherche et statistiques

Le suicide au Canada

Aujourd’hui au Canada, 10 personnes mettront fin à leur vie par suicide et jusqu’à 200 autres tenteront de le faire.

Pour chaque décès par suicide, l’Organisation mondiale de la santé estime que 10 personnes sont profondément affectées. Aujourd’hui au Canada, le suicide laissera jusqu’à 100 personnes dans un état de deuil. Au-delà de ces personnes, jusqu’à 100 autres individus seront également affectées par ces décès. Selon Statistique Canada, entre 2014 et 2018, il y a eu en moyenne 4 121 suicides par an, ce qui signifie que plus de 400 000 personnes se retrouvent à faire le deuil d’une perte par suicide à chaque année. Encore plus de personnes souffrent de pensées suicidaires, par exemple, en 2015, plus de 3 396 000 Canadiens âgés de 12 ans et plus ont pensé au suicide.

Pour être certain, le suicide est un problème de santé publique critique au Canada – il est actuellement classé comme étant la 9e cause de décès dans notre pays.

Les hommes sont trois fois plus susceptibles de mourir par suicide que les femmes, et ces taux plus élevés sont une tendance constante. Bien que les hommes soient plus susceptibles de mourir par suicide, les femmes sont trois fois plus susceptibles aux tentatives. En outre, les femmes sont hospitalisées 1,5 fois plus souvent que les hommes pour des comportements liés au suicide. Cet écart peut s’expliquer par le fait que les femmes ont tendance à utiliser des méthodes moins immédiatement mortelles. Selon les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 14,7 % des Canadiens ont pensé au suicide et 3,5 % ont fait une tentative de suicide au cours de leur vie.

pdf
Statistics – Le suicide au Canada : infographique

Analyse des décès statistiques effectuée par l’Agence de la santé publique du Canada

pdf
Recherche – « Je ne peux pas déchiffrer le code »

Ce que les notes sur le suicide nous apprennent sur les expériences avec la maladie…

pdf
Statistiques – Dépression et idées suicidaires chez les Canadiens âgés de 15 à 24 ans

Les jeunes de 15 à 24 ans affichaient les taux les plus élevés de troubles de l’humeur et d’anxiété de tous les groupes d’âge