prévention du suicide

Pourquoi existe-t-il des décès par suicide ?


Le suicide est une question complexe impliquant de nombreux facteurs et ne doit pas être attribué à une seule cause. Ce ne sont pas toutes les personnes qui meurent par suicide qui ont reçu un diagnostic de maladie mentale, et toutes les personnes atteintes d’une maladie mentale ne tentent pas de mettre fin à leur vie par le suicide.

Les personnes qui ont des idées et des comportements suicidaires souffrent d’une énorme douleur émotionnelle. Les personnes qui sont mortes par suicide avaient généralement des sentiments accablants de désespoir et d’impuissance. Le suicide n’est pas lié à une faiblesse morale ou à un défaut de caractère. Les personnes qui envisagent de se suicider ont l’impression que leur douleur ne s’arrêtera jamais et que le suicide est le seul moyen de mettre fin à leurs souffrances.

De nombreux facteurs et circonstances peuvent contribuer à la décision de mettre fin à sa vie. Des facteurs tels que la perte d’un être cher, la toxicomanie, les traumatismes subis pendant l’enfance ou d’autres formes de traumatismes, la dépression, les maladies physiques graves et les changements de vie majeurs peuvent faire que certaines personnes se sentent dépassées et incapables de faire face à la situation. Il est important de se rappeler que ce n’est pas nécessairement la nature de la perte ou du facteur de stress qui est si importante, mais plutôt l’expérience de la personne qui ressent ces choses comme étant insupportables.

Le suicide est complexe

Le suicide est le résultat d’actions prises pour faire face à une angoisse et une douleur mentale intolérables, à la peur ou au désespoir qui anéantit la valeur de la vie et l’espoir en la vie d’une personne.

Bien qu’il existe un lien bien établi entre le suicide et la dépression, chaque suicide est le résultat d’un ensemble unique de facteurs complexes interconnectés — individuels, environnementaux, biologiques, psychologiques, sociaux, culturels, historiques, politiques et spirituels, y compris les traumatismes psychologiques (développementaux et intergénérationnels).

Comment peut-on prévenir le suicide ?

La majorité des suicides peuvent être prévenus. Un certain nombre de mesures peuvent être prises au niveau communautaire et national pour réduire le risque, notamment :

  • la réduction de l’accès aux moyens de mettre fin à sa vie : pesticides, médicaments, armes à feu, autres ;treating people with mental disorders: depression, alcoholism, or schizophrenia, others.
  • la disponibilité de soins adéquats pour les personnes souffrant de troubles mentaux : dépression, alcoolisme, ou schizophrénie, autres ;
  • le suivi des personnes ayant fait une tentative de suicide ;
  • la responsabilité médiatique en ce qui a trait aux reportages portant sur le suicide ;
  • la création de formations pour travailleurs de la santé et défenseurs des droits ;
  • la promotion de la santé mentale.

À un niveau plus personnel, il est important de savoir que seul un petit nombre de suicides se produisent sans préavis. La plupart des personnes qui meurent par suicide donnent des avertissements précis de leurs intentions. Par conséquent, toute menace d’automutilation doit être prise au sérieux. En outre, la majorité des personnes qui tentent de se suicider sont ambivalentes et n’ont pas entièrement l’intention de mourir. De nombreux suicides surviennent dans une période d’amélioration où la personne a l’énergie et la volonté de transformer ses pensées désespérées en action destructrice. Cependant, une personne qui a déjà eu des idées suicidaires n’est pas nécessairement toujours à risque : les idées peuvent revenir, mais elles ne sont pas permanentes et chez certaines personnes, elles peuvent ne jamais revenir.

SOURCE : Organisation mondiale de la santé — Comment prévenir le suicide ?

Ressources

Documentary about Suicide Prevention

(anglais)

Public Health Speaks – Social Determinates of Health

(anglais)